lundi 28 avril 2014

Décès de Dominique Lecrocq.



C’est tout le monde du cyclisme qui se réveille aujourd’hui, triste, après la terrible nouvelle qui a circulée et le décès, ce vendredi soir, du grand champion Dominique Lecrocq, qui allait fêter ses 51 ans. Certainement l’un des plus doué de sa génération, avec son ami Bruno Wojtinek, Dominique Lecrocq est né le 7 juillet 1963 à Reims en Champagne.
Très souvent dominateur dans les catégories jeunes sur la route, il l’est aussi sur la piste où il devient en 1981 -il n’est alors que junior 1ère année- double champion de France junior de poursuite et de poursuite olympique seniors. Sociétaire de la Roue Marcquoise, il arrive chez les seniors avec la rage de vaincre. Doté d’un impressionnant gabarit et d’une exceptionnelle force de la nature, il fait du sprint son domaine de prédilection. Chez les amateurs, il étoffe son palmarès avec quelques gros faits d’armes comme le prologue du Ruban Granitier Breton en 1982 sous les couleurs du comité Flandres, le Tour du Cambrésis en 1982 ou le Grand Prix des Flandres Françaises en 1983 (il terminera la même année 2ème du Grand Prix de Lillers). C’est donc tout naturellement qu’il est repéré pour passer professionnel. Il franchit le rubicon chez Peugeot en 1984 où il restera encore l’année suivante, remportant le prologue du Tour d’Armorique. En 1986, il arrive dans la grande équipe de Système U, dirigée par un certain Cyrille Guimard. Sous ses nouvelles couleurs, Dominique remporte le Grand Prix de Mouléon-Moulins, la première étape de Paris-Bourges ainsi que le classement général. En 1987, il passe dans l’équipe Belge Hitachi et y effectue sa dernière année de professionnalisme. Retraité sportif, Dominique Lecrocq devient alors gérant d’un bar à Lille.
 
 
 
 
Photos:
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire